A force de mettre de l’eau dans son vin, il n’y a plus de vin !

plus de vin seformeraladivination

Bonjour les amis, comment s’affirmer sans créer des vagues et des tensions ? Entre le politiquement correct, l’utilité de composer avec les autres et le besoin de reconnaissance, il n’est pas toujours évident d’être soi alors que l’humain par essence est fait pour vivre en société, appartenir à des groupes sociaux.

S’affirmer sans se tromper de débat

Pour ceux qui sont dans une démarche de développement personnel afin d’apprendre à dire non, les premiers pas ne sont pas toujours aisés et quelquefois maladroits. Par peur d’être incompris ou de se retrouver dans une situation dans laquelle ils auraient des difficultés à se faire respecter, les paroles sont parfois agressives, peuvent blesser leur interlocuteur et c’est parti pour une cascade de malentendus, voire de tensions et de fâcheries. Apprendre à dire non est une chose, mais le formuler de façon adéquate en est une autre.

S’affirmer sans se tromper de débat et sans empiéter sur le territoire de l’autre demande une mise en action soigneusement réfléchie.

Il est nécessaire d’ adopter la bonne posture et  se positionner à bon escient afin de désamorcer une situation conflictuelle.

Se connaître pour s’affirmer

Si l’affirmation de soi est un enjeu important dans l’épanouissement personnel, le respect d’autrui est une condition indispensable pour trouver sa place dans son environnement. Identifier vos comportements et vos schémas émotionnels sera la clef pour amorcer une communication bienveillante avec l’autre.

Il est bien évident que personne n’est parfait. Certaines attitudes vous feront grimper au plafond alors que d’autres vous laisseront de marbre. Il est bien évident aussi que vous serez à même de régler des problèmes relationnels d’une main de maître, alors que vous serez démuni pour faire face à des situations tendues, parce que trop impliqué émotionnellement ou tout simplement parce que votre humeur du jour ne s’y prêtera pas. On ne peut pas plaire à tout le monde.

Dès lors où vous acceptez que quoique vous disiez, quoique vous fassiez, vous ne ferez au grand jamais l’unanimité, vous serez plus à l’aise pour refuser quelque chose. Le besoin de plaire, d’être apprécié, d’être intégré est naturel, mais parfois au détriment de votre identité.

Quand on parle de s’affirmer, on confond souvent cette notion avec celle de s’imposer. Il ne s’agit pas de gagner du terrain en prenant le dessus sur l’autre. Ni hérisson, ni paillasson, il faut trouver l’équilibre.

‘Dire oui à tout et à tout le monde, c’est comme si on n’existait pas.’ Tahar Ben Jelloun

Article à lire : comment être authentique ?

Dire non, est-ce une clef essentielle ?

Savoir dire non est tout un art dont il ne faut pas user et abuser si vous souhaitez que l’on vous écoute et que l’on prenne en considération vos propos et vos idées.

S’affirmer, juste pour prouver que vous avez de la personnalité pourrait créer plus de conflits que d’en résoudre. Vous finirez par passer pour un rabat-joie. On ne peut pas toujours dire non, soyons logique.

Imaginez refuser régulièrement des tâches que l’on vous confie au travail, sous prétexte d’être en accord avec soi-même… Je vous laisse le soin d’en tirer les conclusions qui s’imposeront d’elles-mêmes…

Il y a une différence entre toujours dire OUI et toujours dire NON.

Il y a aussi des situations sociales où il est préférable de dire oui. Répondre à votre tante Rose que son cadeau est horrible ne servira pas à grand chose, hormis de lui faire de la peine. Revendez-le et n’y pensez plus. Refuser de prêter de l’argent à un proche, pour de multiples raisons qui ne regardent que vous est plutôt un signe de bonne santé mentale. Dire non à un proche qui a la mauvaise idée de vous contacter tous les soirs pour vous raconter sa vie est essentiel pour la vôtre de vie !

Savoir dire non de façon intelligente et réfléchie, sans agresser l’autre, est une forme de protection très puissante. Vous envoyez des signaux très forts contre la manipulation consciente ou inconsciente. L’affirmation de votre personnalité sera aussi une façon de vous faire respecter.

Dans cet enregistrement, je vous parle du pouvoir du Non.

Cliquez ici pour l’écouter

A force de mettre de l’eau dans son vin, il n’y a plus de vin !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette expression ‘mettre de l’eau dans son vin’ signifie réduire ses prétentions. Pourquoi pas, si cela permet de trouver un accord. Fuir l’affrontement et dire oui à tout, c’est accepter de laisser sa vie être dirigée par les autres. Dire oui à tout, c’est se faire marcher sur les pieds, ne plus prendre de temps pour soi, avec le gros risque que les frustrations accumulées pendant des mois et des années finissent par exploser comme un volcan en ébullition.

« On ne peut connaître quelque chose qu’en l’expérimentant, et pour ce faire, nous devons lui dire oui, l’accueillir ». ­ Swâmi Prajnânpad

Pour apprendre à dire oui, il faut définir qui vous êtes, quelles sont les valeurs qui vous animent et qui vous font vivre. Il faut bien comprendre que dire Oui est un acte qui mérite autant d’attention que dire Non.

Dire oui à la vie, oui à la communication, oui aux expériences nouvelles (qui vous plaisent, qui vous tentent) permet de ne plus se cacher derrière des excuses et d’avancer. C’est aussi accepter de prendre des risques contrôlés pour ne plus refouler votre vie.

Faire passer correctement ses messages, faire preuve d’indulgence, être plus tolérant, éviter les situations de discordes, exprimer ses émotions, sans porter de jugement, être à l’écoute de l’autre… C’est bien beau tout ça ! Bientôt, il va falloir passer un doctorat pour être au top en communication relationnelle avec ses proches. Je ne dis pas qu’il faille se comporter comme un rustre et envoyer tout le monde balader, mais dès lors où vous n’êtes pas dans un contexte professionnel, est-ce que l’amour n’est pas la clé pour s’entendre les uns avec les autres ?

Le vin, c’est comme pour tout, c’est bon, à condition de l’utiliser avec modération.

Qu’en pensez-vous ?

A très vite. Marie-Pierre

Une réflexion au sujet de « A force de mettre de l’eau dans son vin, il n’y a plus de vin ! »

Laisser un commentaire