Comment avoir une vie bien ancrée ?

Bonjour les amis,

pour prendre des décisions, effectuer les meilleurs choix, se diriger dans la bonne direction, être à l’écoute de son intuition, il est indispensable d’avoir une vie bien ancrée. Notre équilibre intérieur dépend avant tout de cette faculté à reprendre le contrôle sur nos émotions, si elles s’avèrent perturbatrices.

Un organe invisible

C’est le cerveau qui commande… Et bien non ! Les scientifiques ont découvert que nos goûts, nos pulsions, nos humeurs dépendent en réalité d’un organe dont on ne savait rien, il y a quelques années. Il pèse 1 à 2 kg. Il est tapi dans notre ventre. On l’appelle le microbiote. C’est la découverte en 2010 de l’extrême richesse de la flore intestinale et de centaines d’espèces bactériennes jusque-là inconnues, qui a bouleversé les connaissances. On savait déjà qu’avec deux cents millions de neurones (ou cellules nerveuses), nos intestins sont un deuxième cerveau ou ‘cerveau entérique’. Mais on en n’avait pas tiré les conséquences pratiques. Or maintenant, à l’aide d’un simple prélèvement intestinal, les chercheurs sont capables de diagnostiquer une maladie de Parkinson ou d’Alzheimer à un stade précoce. En effet, les neurones du ventre présentent déjà des lésions caractéristiques, qui sont les mêmes que celles du cerveau.

Les bactéries fourmillant dans nos entrailles ne se contentent pas d’influencer notre métabolisme, elles le dirigent. Elles luttent contre les inflammations et stimulent le système immunitaire. En communiquant en permanence avec notre cerveau par les neurotransmetteurs, les hormones et les métabolites, le microbiote influe aussi sur nos humeurs, nos émotions.

Selon le médecin Joseph B. Weiss, la majorité des signaux ne sont pas envoyés du cerveau vers l’intestin, mais bien en sens inverse, soit de l’intestin vers le cerveau.

Avoir des tripes, être pris aux tripes, avoir du coeur au ventre, avoir quelque chose dans le ventre. Toutes ces expressions montrent que la sagesse populaire a saisi depuis longtemps ce que la médecine occidentale découvre : l’énergie, le courage, la volonté, la sensibilité prennent racine derrière le nombril.

Un peu de silence !

Si votre intellect est régulièrement en ébullition, il va falloir le tempérer et mettre votre cerveau sur pause. Selon un article de Rémi Hermetz, 60 000 pensées naissent et disparaissent dans notre cerveau chaque jour soit 2500 par heure ou 41 pensées par minute ! Il est donc impossible pour la plupart des humains de stopper ce mécanisme pendant plusieurs minutes. Par contre, vous pouvez calmer le flux incessants de vos pensées en sollicitant moins votre mental. Ne pas s’éparpiller à travers un flot d’informations totalement inutile, prêter plus d’attention à vos cogitations intérieures et faire un peu de silence. Passer du temps à bavarder à tort et à travers ne fera que vous tirer mentalement vers le bas et c’est à ce moment là que vous pouvez devenir émotif, sur la défensive et d’humeur maussade.

Cessez de gaspiller votre énergie en ressassant d’anciennes rancunes et de vieux griefs. Cette attitude équivaut à ouvrir une tombe.Tout ce que l’on y trouve, c’est un squelette. Focalisez votre attention sur les bonnes choses de la vie et sachez que le futur peut être merveilleux si vous avez conscience que vos pensées harmonieuses actuelles vont germer, se développer et vous permettre de récolter des fruits magnifiques.

Soit on s’attache à ses pensées, soit on les remet en question. Il n’y a pas d’alternative. ‘ Byron Katie

Lorsque le mental part dans tous les sens, il est impossible de s’ancrer à la vie. Pour ceux qui ont du mal avec cela, je vous conseille de vous concentrer régulièrement sur une activité et de ne penser à rien d’autre qu’à ce que vous êtes en train de faire.

<<< Article à lire: comment être au bon endroit, au bon moment <<<

Chouchoutez vos émotions

Les gens sont épuisés de nos jours et le manque de repos est néfaste pour la bonne santé de votre monde émotionnel. Quand vous manquez de sommeil au point d’éprouver de la difficulté à vous concentrer à ce que vous avez sous les yeux, il y a peu de chances à ce que vous prêtiez attention aux énergies subtiles de votre intuition. Lorsque vous êtes exténué, vous avez tendance à vivre sur les nerfs, à être pessimiste, à ne voir que les mauvais côtés de votre existence et vos sentiments de peur, de manque, d’angoisse prennent facilement le dessus. Vous êtes de mauvaise humeur, bougon et vos relations avec vos proches en pâtissent, ce qui ne fait qu’amplifier vos angoisses. Lorsque vous êtes fatigué, votre égo dirige votre vie et ne ressent rien : il ne fait que penser et repasser en boucle dans votre esprit les scénarios les plus accablants.

Chouchouter ses émotions, c’est faire appel à son médecin intérieur. Ce médecin intérieur, un Américain, Milton Erickson, le pionnier de l’hypnose médicale, l’a beaucoup étudié : il loge selon lui dans notre inconscient. Le conscient prend nos décisions rationnelles. L’inconscient,lui, c’est tout ce que ne nous ne pensons pas : il nous fait marcher, respirer, digérer. C’est aussi un réservoir de souvenirs et d’émotions; il est en plus notre ange gardien : il nous aime et nous protège. Encore faut-il lui parler correctement !

Par exemple, avant un examen, un entretien d’embauche, un rendez-vous amoureux, nous pratiquons souvent l’autohypnose sans le savoir. Nous pouvons nous endormir la veille en nous disant : je suis nul ou ça va rater’.Ou au contraire: ‘ super, ça me fait plaisir d’y aller.

Dans le premier cas, votre inconscient, pour faire plaisir à votre conscient si pessimiste, risque de vous pousser à l’échec. Dans le second, il vous prodiguera la touche de confiance qui peut tout changer.

Lors de l’endormissement et du réveil, votre esprit est en lâcher-prise et c’est le moment idéal d’énoncer mentalement des inductions positives.

‘Lorsqu’il y a conflit entre l’imagination (inconscient, émotion) et la volonté (conscient, mental), c’est toujours l’imagination qui l’emporte.’ Emile Coué

<<<Article et audio à écouter, enregistrer: méditation pour écouter son intuition<<<

Comment avoir une vie bien ancrée ?

Vous devez avoir les deux pieds bien sur terre pour être à l’écoute de votre intuition, non seulement pour effectuer les bons choix, mais aussi pour éviter de vous retrouver dans des situations catastrophiques. Cela signifie que vous devez être en lien étroit avec votre corps et la terre qui le supporte. Quand vous n’êtes pas bien ancré, votre énergie demeure bloquée à la hauteur de vos pieds, ce qui fait que vous vous embourbez. Vous pouvez être aussi désancré lorsque votre intellect prend le dessus.

Pour retrouver votre ancrage, il y a plusieurs solutions

  • Exercez une activité physique : si on compare votre corps à un ordinateur, on peut dure que celui-ci devient figé lorsqu’il est désancré. L’activité physique est l’équivalent de redémarrer le système. Elle permet également d’évacuer les énergies négatives.
  • Respirez: c’est une fonction vitale et pourtant, beaucoup la néglige. Souvent, sans en avoir conscience, votre respiration reste superficielle et saccadée. Une respiration ample et profonde est comme un massage interne des viscères qui apaise vos intestins. Elle chasse instantanément le stress et permet de maîtriser ses émotions, selon le docteur Dominique Servant, psychiatre, responsable de l’unité spécialisée sur le stress et l’anxiété du CHRU de Lille.
  • Pratiquez l’autohypnose : vous contactez ainsi votre inconscient dans la sérénité en le mettant dans votre camp. Un exercice basique est d’être assis dans un lieu calme, de fixer un point devant soi. Vous concentrez votre attention sur votre respiration qui devient plus profonde. Détente et ancrage garanti !
  •  Initiez-vous à la pratique du pendule. C’est un outil merveilleux pour apprendre à gérer son état émotionnel et garder les pieds sur terre. En plus, il vous aide à développer votre intuition.

Pour en savoir plus sur la technique du pendule, cliquez ici

 

A très vite.

Marie-Pierre

Marie-P Charneau (2)

Laisser un commentaire