Comment gérer la critique ?

Bonjour les amis,

Les critiques, nous en recevons tous à des moments de notre vie. Certaines sont judicieuses et nous font évoluer. D’autres le sont moins et nous chamboulent, surtout si elles s’avèrent injustifiées. Vous connaissez ce précepte: ‘n’en fais pas une affaire personnelle.’ Parfois, cela est  plus facile à dire qu’à faire.

critique (2)

Ces critiques qui nous font du mal

Avant d’aller plus loin, je voudrais vous dire que vous n’êtes pas responsable de la mauvaise humeur ou du caractère difficile de votre entourage. Si j’insiste sur ce sujet, c’est pour vous éviter de culpabiliser et de vous mettre martel en tête en vous demandant: mais qu’est ce qui cloche chez moi pour m’être attiré autant d’opprobres et d’infamies ?

Il y a fort à parier que vous n’y êtes pour rien, hormis de vous retrouver dans un débat que vous n’avez pas choisi. Si vous n’avez pas sollicité l’avis des autres sur un sujet déterminé, considérez que ces reproches n’engagent que celui qui les prononce. Si vous recevez des blâmes permanents de votre chef comme tous les autres salariés de votre entreprise, oubliez la loi d’attraction ou utilisez-là pour trouver un job dans une autre boite.

Cet article peut également vous intéresser : ‘A force de mettre de l’eau dans son vin, il n’y a plus de vin.Cliquez ici  pour le lire

Plus facile à dire qu’à faire

Si ces jugements négatifs sont émis par une personne chère à votre coeur, vous pouvez en être affecté et ressentir de la peine. Ce qui est tout à fait naturel. Vous êtes un humain avec sa sensibilité et non un robot électronique. Il y a aussi des périodes pendant lesquelles vous êtes plus vulnérable et cela pour diverses raisons. Il suffit d’être plus fatigué pour que tout prenne des proportions plus grandes, voir démesurées. Ceci dit, ce n’est pas une raison pour accepter que les autres vous tirent vers le bas, au lieu de vous encourager.

Une personne bien dans sa peau ne cherchera jamais à critiquer méchamment quelqu’un d’autre.

Quelques raisons sur ces attaques qui vous font du mal :

  • ce proche est mal luné. Vous n’y pouvez rien et point barre.
  • il est négatif de nature. Rien de nouveau sur la comète.
  • il s’inquiète à votre sujet. Ce n’est pas un motif pour vous critiquer.
  • il est frustré. Ouvrez-lui l’annuaire au rayon ‘psy’.
  • Il est agressif. Envoyez lui un lien vers un punching – ball
  • Il est jaloux. C’est son problème, pas le vôtre.
  • Il s’ennuie dans sa vie. Suggérez lui de trouver un hobby (sans vous).

‘Le pouvoir sur les autres, c’est de la faiblesse déguisée en force. Le véritable pouvoir est à l’intérieur. Il est déjà vôtre.’ Eckhart Tolle

L’enfer est pavé de bonnes intentions

Le problème de ces critiques est qu’elles peuvent vous influencer pour peu que vous manquiez de confiance en vous ou dans votre projet. Certaines sont dictées par des gens qui ne vous veulent que du bien. Mais ils oublient que votre ‘bien-être’ ne passe pas obligatoirement par le leur. Egoïstes, me direz-vous ? Pas toujours, ou alors de façon inconsciente. Il peut s’agir aussi d’une projection de leurs peurs les plus profondes.

Avant toute chose, différenciez la critique émise avec gentillesse et celle énoncé sur un ton fielleux, voir agressif.

C’est dans ces nuances que résidera toute la subtilité entre un ami qui vous veut du bien et celui qui rêve que vous vous ramassiez et tant qu’à faire, à la petite cuillère.

Ces critiques qui nous font grandirballons-colores-de-la-parole-isolee_1025-53

Elles ne sont pas toutes à jeter, loin de là. Certaines sont constructives et amènent à une réflexion sur soi, sur vos objectifs, sur votre façon d’être. Elles permettent d’identifier vos lacunes.

Elles peuvent générer un débat enrichissant ou vous inciter à modifier certaines choses qui vous propulseront en avant.

Une main tendue avec bienveillance ne se refuse pas. C’est pourquoi, vous devez avoir une ouverture d’esprit positive, sans être arrogant envers des gens qui ont du recul ou plus d’expériences que vous dans un domaine précis.

‘Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.’ Miguel Ruiz

Comment gérer la critique ?

Les invectives, les agressives ne méritent pas que vous vous y attardiez, ne serait-ce qu’une minute. Aujourd’hui, avec internet, c’est très facile d’envoyer des discours méchants, haineux, planqué derrière un pseudo et sans photos….

Dans la vie courante, passez votre chemin et ne vous souciez pas de ces gens qui n’ont rien d’autres à faire que de s’occuper de leurs voisins. Ces jugements sont un manque de respect. Photo de Denis Collette

En famille, avec des amis ,vous avez deux solutions:

  1. Vous leur exprimez clairement votre malaise, sans surtout rentrer dans une conversation basée sur le rapport de force.réflexion
  2. Vous optez pour le silence et l’indifférence la plus totale.

Avec tous: collègues, amis, parents, inconnus…:

  1. Portez un bouclier. Entourez-vous d’une bulle afin que ce fatras d’énergies négatives ne vous atteignent pas. Cela vous permet ainsi de renforcer votre mental et votre sensibilité.
  2. Ne croyez pas tout ce que l’on vous raconte. Certains parlent de sujets, alors qu’ils n’y connaissent rien du tout. Souvent, moins la personne est compétente, plus elle prend plaisir à vous démolir.

Les constructives, les objectives sont à prendre un compte. Elles sont un outil puissant pour évaluer votre force de caractère, vos limites. Elles peuvent également vous en apprendre plus sur vous-même et vous permettent de vous dépasser, d’être plus performant, voir de changer votre fusil d’épaule, si besoin est.

Une remise en cause personnelle, c’est toujours bon à prendre. Quelques pistes de réflexions:

  • En quoi ces propos vous ont-ils blessés ?
  • Pourquoi votre émotivité est-elle touchée de plein fouet ?
  • Acceptez-vous le point de vue des autres ?
  • Et s’il s’agissait d’une perche tendue pour dédramatiser une situation ?

Pour aller plus loin, je vous recommande ce livre de Don Miguel Ruiz: les quatre accords TOLTEQUESles quatre accords Toltèques

 

Comment gérez- vous la critique ?

A très vite. Marie-Pierre

3 réflexions au sujet de « Comment gérer la critique ? »

  1. Merci Marie Pierre pour votre email et votre blog très interessant. Je me permettrais d’y ajouter humblement ma petite contribution en parlant de la manipulation permanente et incidieuse dont est victime le grand public. Tous moutons inconscients qui paissent sans s’en rendre compte le peu d’herbe que la générosité de nos gouvernants veulent bien leur donner. Comment réveiller la masse et leur faire prendre conscience de la réalité qui se destine en droite ligne vers une catastrophe sans précédent ?

  2. bonjour Marie
    Sujet tres interressant, surtout que je me sens concerné en ce moment, alors a part de partir du lieu professionnel qui nefaste ce qui ne se fait pas du jour au lendemain meme si les demarches sont en cours , mais comment arriver a prendre du recul sur des mots qui ont deversés par des personnes qui sont managers? je sais qu elles n ont pas raison, et ce que je constate de plus en plus surtout dans la fonction publique c est que se sont les personnes qui sont là juste pour prendre un salaire minimum et qui ont des pratiques pas tres claires qui sont le mieux reconnu ????

    • bonjour Sandrine,
      je ne pense pas qu’il existe de recettes ‘miraculeuses’ pour ces cas de figure. Il n’y en a qu’une: prendre du recul et pratiquer ‘la méthode de l’auto suggestion en se persuadant jusqu’à ce que cela devienne une évidence que ces mots ne vous concernent pas. Une astuce que je conseille à mes clients : se répéter mentalement : ‘je suis maître de ma vie’. ‘Je suis quelqu’un de bien’. ‘Je mérite et je reçois le meilleur’. Ces phrases neutralisent dans votre esprit le négatif qui vous entoure.

Laisser un commentaire