Le dév perso, c’est du boulot !

succc

Bonjour les amis,

alors que tout semble réussir à certains, vous vous demandez pourquoi vous ne faites pas parti des heureux élus. Vous lisez plein de bons conseils, vous méditez, vous visualisez, vous affirmez avec force vos nouvelles suggestions, mais que nenni, rien ne bouge dans votre vie, ou tout au moins pas comme vous le voudriez. Allons plus loin et regardons comment faire pour vous approprier de façon optimale la pensée positive.

La pensée positive, un leurre ?

Plein de bonne volonté, vous suivez des enseignements, vous répétez, comme il se doit, trois affirmations positives trois fois par jour. Tenace, vous suivez les conseils et vous ne lâchez rien pendant 21 jours, date fatidique pour récolter ce que vous avez semé. Et pourtant, à votre grand désespoir, il ne se passe rien de probant dans votre vie quotidienne. De là à entrer dans la croyance que vous êtes un bon à rien, il n’y a qu’un pas que vous ne serez pas loin de franchir.

Le mythe des 21 jours pour changer une habitude est fortement ancré dans l’esprit des adeptes du développement personnel, sauf que les scientifiques ont démontré que ce concept est erroné.

C’est le docteur Maltz qui est à l’origine de cette croyance. Il a pourtant bien spécifié ‘un minimum de 21 jours est requis pour modifier un comportement.’ Dirigés par Philippa Lally, des scientifiques de l’université du collége de Londres ont fait des expériences.

Il en ressort que pour la plupart des humains, il faut entre 66 et 254 jours pour adopter naturellement un schéma différent.

Ils précisent que c’est une moyenne. Il faut tenir compte de la personnalité de chacun et aussi depuis combien de temps, vous vivez avec ce rituel, qu’il s’agisse d’un comportement alimentaire ou de vos croyances.

Vous êtes unique

Dés lors où vous serez convaincu que votre personnalité ne ressemble pas à celle du voisin, vous prendrez conscience que les recettes toutes faites ne peuvent s’appliquer à tout le monde. Ce qui fonctionnera chez certains, n’aura aucun résultat positif pour d’autres. Je vais aller plus loin: vous pourrez même vous retrouver dans une situation pire que la précédente en appliquant certains conseils.

C’est pourquoi vous devrez déterminer votre mode de fonctionnement et identifier vos blocages intérieurs.

Votre chemin de vie est personnel.

Le but de votre vie est d’atteindre l’équilibre dans tous les domaines, mais il y en a un ou plusieurs que vous devez développer pour atteindre le succès. Tout le monde sur terre n’a pas les facultés à devenir un chef d’entreprise ou à vivre de sa peinture, à devenir milliardaire ou de passer sa vie dans un monastère.

La réussite, c’est être épanoui dans votre vie amoureuse, être en forme, gagner sa vie et se sentir bien dans son secteur d’activité. Savoir qui vous êtes, c’est faire preuve de bon sens.

Adieu au passé

La plupart de vos blocages viennent de ce que vous avez vécu dans votre passé.  Evoquer des expériences douloureuses ne vous feront pas avancer d’un pas dans votre vie. Vous masturber l’esprit et vous vautrer émotionnellement dans vos peurs et vos douleurs vous empêchera d’aller de l’avant pour vivre une existence épanouie. Les identifier afin de les mettre à la poubelle est positif. Se les remémorer en permanence sera un frein à votre développement personnel.

Les scientifiques ont déterminé que cinquante pour cent de notre propension à réussir vient de nos parents, de notre génétique. La bonne nouvelle est que vous disposez de cinquante autre pour cent pour mener à bien vos projets de façon optimale.

C’est ce que je nomme le libre-arbitre

Prenons l’exemple d’une fratrie. Vos frères et soeurs ont le même bagage génétique que vous. L’un va réussir, être entreprenant, alors qu’un autre pourrait se révéler négatif dans son système de croyance et passer du temps à se lamenter sur son sort. Si je souligne cet aspect, c’est pour vous démontrer que la fatalité n’existe pas.


Votre vie d’aujourd’hui est le résultat d’hier

Si vous ressentez de la frustration dans un ou plusieurs domaine de votre vie, ce n’est pas la faute au destin, mais la conséquence des stratégies, des choix que vous avez mis en place dans les mois, les années précédentes.

Pour prendre une route plus conforme à vos désirs, il va falloir modifier votre itinéraire. Peut-être même le changer radicalement. Ceci dit, il faut garder les pieds sur terre.

Tout lâcher, la fleur au fusil vous demandera néanmoins un bon parachute et un filet de sauvetage, car la chute pourrait être douloureuse. D’où l’importance d’avoir des plans et de s’organiser.

Si vous avez lu des ouvrages ou si vous avez assisté à des conférences sur le développement personnel, un principe qui revient souvent et que l’on vous suggère d’appliquer est: ‘faites comme si’. Votre subconscient va enregistrer cette nouvelle donne et vous récolterez ce que vous avez pensé.’ Je crie ‘danger’.

Bon nombre de personnes se sont retrouvées dans des situations très périlleuses sur bien des plans. Dépenser vos euros dans un produit de luxe, ne les fera pas rentrer plus vite sur votre compte en banque s’il n’y a pas un travail sur vous-même fait en amont.

‘Notre vie est faite de boucles, de ces «habitudes clefs» qui régissent nos conduites à notre insu. Il suffit d’en modifier un élément pour créer une nouvelle boucle : un cercle vertueux. ‘ Charles Duhigg

Les émotions plus fortes que la raison

La plupart du temps, si vos efforts dans la démarche du développement personnel, dans la pensée positive ne donnent pas les résultats escomptés, c’est que vos émotions sont plus fortes que votre mental. Vos angoisses, vos craintes s’inscrivent dans votre cerveau et aussi dans votre corps. Vous connaissez tous comme moi l’expression : ‘ la peur au ventre’.

Rabâcher à longueur de journée des affirmations, n’amènera aucune transformation durable, si vous vivez dans la crainte, le rejet ou tout autre sentiment négatif.

Ils  paralysent votre esprit et vous empêchent de vous concentrer durablement sur les actions que vous mettez en place. Emile Coué l’a d’ailleurs très bien expliqué. Sa formule: ‘chaque jour et à tout point de vue, je vais de mieux en mieux’, n’est pas une recette magique. Elle permet à votre cerveau d’enregistrer cette autosuggestion, sans que cela provoque une dualité en vous.

‘Quand il y a lutte entre l’imagination et la volonté, c’est toujours l’imagination qui l’emporte sans aucune exception.’ Emile Coué

Article à lire : <<< cliquez ici <<< Comment dénouer vos blocages

Un focus à déterminer

Dans un premier temps, il faut rester dans la limite du raisonnable. La pensée positive, la loi d’attraction, cela fonctionne, mais ce n’est pas de la poudre de perlimpinpin. Je suis toujours ébahie des nombreuses promesses que font certains gurus de cette philosophie de vie. Il y en a de moins en moins, et il y a de plus en plus de personnes sérieuses dans ce domaine, et ça c’est une bonne nouvelle.

Ensuite, il vous faut déterminer ce que vous voulez. Lorsque vous achetez une paire de chaussures, vous savez s’il vous faut des bottes pour pêcher au bord de la mer, des sandales pour vous promener en été, des chaussures de sport pour pratiquer une activité physique.

Il ne vous viendrait pas à l’esprit de porter des escarpins ou vos mocassins pour faire votre jogging du matin. Et bien, dans la pratique de la pensée positive, c’est pareil.

Que voulez-vous ? Un chéri, très bien, super. Si vous croyez que tous les hommes sont d’horribles personnages et que les femmes ne pensent qu’à votre compte en banque, il vous sera difficile de trouver la personne avec qui vous vivrez une belle histoire d’amour. Je schématise, mais en gros, ce sont les croyances qui vous bloquent dans l’avancement de votre ambition, de votre désir.

‘Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l’ancien ‘. Dan Millan

Le dév perso, c’est du boulot !

jardin intérieur

Photo de Moyan Brenn

Une fois que vous aurez déterminé votre objectif, écrivez la phrase clef qui lui correspondra. C’est ce que l’on nomme l’auto-suggestion. Pensez à vos blocages intérieurs, afin de comprendre pourquoi jusqu’à présent, vous n’étiez pas en mesure de réaliser votre souhait. Surtout, ne vous focalisez pas dessus.

Ce n’est pas fini. Quand je vous dis que c’est du travail !

Ensuite, gardez-à l’esprit que vous devrez chérir votre désir. Comme un jardin, il vous faudra l’arroser, en prendre soin, ôter les mauvaises herbes. Certaines seront plus résistantes que d’autres. Peu importe, elles finiront à un moment par disparaître.  Visualisez votre nouvelle vie.

  • Quel est le but à atteindre ? Un seul à la fois: il est inutile de vous mettre la pression
  • Créer votre phrase clef : toujours au positif.
  • Soyez précis: vous êtes l’architecte de votre nouvelle demeure
  • Corrigez vos schémas obsolètes, comme s’il s’agissait de trouver les bons gestes dans la pratique d’une activité
  • Vénérer votre objectif.  Si vous y pensez vaguement, il restera à l’état d’idée, sans possibilité de se concrétiser
  • Visualisez ce que vous voulez. Même les esprits cartésiens trouveront dans cet exercice la foi d’aller plus haut
  • Le matin et le soir, appliquez-vous à pratiquer votre suggestion. Ces moments sont propices car votre esprit est en mode alpha et reçoit plus facilement ce que vous lui dites
  • Soyez persévérant. Une maison ne se construit pas en deux jours.

 

A très vite. Marie-Pierre

Marie-P Charneau (2)

4 réflexions au sujet de « Le dév perso, c’est du boulot ! »

  1. Bonjour Marie Pierre

    Article très interessant , j’adhère et j’achète le livre , merci

  2. Bonjour Marie-Pierre.
    Très bel article, c’est tout à fait juste : ce n’est pas la pensée positive qui fait des miracles, car la pensée reste au niveau virtuel alors que l’émotion est ce qui nous meut, nous fait bouger, nous active dans la vie.
    Personnellement, quand je me rends compte de schémas récurrents, déjà je les écris, parce que mettre en mots fait souvent surgir, soit d’autres souvenirs de la même eau, soit des voies de sortie. Et quand j’ai ma voie de sortie, je mets en oeuvre, c’est à dire que je pose un acte, qui peut être symbolique, comme de faire une performance que j’invente, pour donner du corps à la pensée : puisque le verbe s’est fait chair. Il ne reste pas à l’état de verbiage !
    Et surtout, j’écoute mes rêves que j’interprète et qui sont le meilleur moyen pour moi d’évoluer car ils sont l’instance le plus au courant de ce qui se passe en nous et les mieux à même de nous aider.

    • Bonjour Aline,
      merci de ce retour. Effectivement, il faut tenir compte des messages de notre corps et être à l’écoute de ses rêves. Je viens de découvrir ton blog qui est passionnant. Je vais y retourner avec plaisir.

Laisser un commentaire