Suis-je dans une secte ?

secteseformeraladivinationjpg

Bonjour les amis,

nous entendons moins parler de ce phénomène de secte et de ses dérives, mais il n’en demeure pas moins que les interrogations à ce sujet sont toujours là et bien légitimes. Qui et que croire entre ces propositions à rejoindre des formations qui nous promettent le bonheur pour certaines, de l’argent à gogo pour d’autres, l’équilibre dans notre corps, la paix de l’esprit ou encore la possibilité  d’un monde meilleur en suivant certains préceptes à la lettre ?

C’est quoi une secte d’abord ?

A l’origine le mot secte définissait un groupe à connotation religieuse qui se différenciait des religions avec lesquelles les gens ne se sentaient pas en accord avec leurs doctrines. C’est ainsi que le christianisme est né, lequel au début était considéré comme une secte juive. Le protestantisme était aussi défini comme une secte. Étymologiquement, une secte est une scission d’une idéologie religieuse dominante.

Aujourd’hui, on parle plus de certaines personnes qui exploitent les autres sous prétexte de leur offrir la solution idéale pour être bien dans leurs baskets, vivre la vie de leur rêve,se faire une place au paradis, moyennant sonnant et trébuchant, bien évidemment.

Selon la commission parlementaire française d’enquête sur les sectes : Groupe ou individu ( maître, leader ou gourou incontesté) visant par des manoeuvres de déstabilisation psychologique à obtenir de leurs adeptes une allégeance inconditionnelle, une diminution de l’esprit critique, une rupture avec les références communément admises (éthiques, scientifiques, civiques, éducatives), et entraînant des dangers pour les libertés individuelles, la santé, l’éducation, les institutions démocratiques.

C’est qui un gourou ?

La définition d’un gourou est différente suivant les parties du monde. Guru est un terme sanskrit qui signifie ‘précepteur’,’ guide spirituel’,  ‘maître’.

Il désigne, en Inde, un enseignant reconnu de la religion, de la spiritualité, de la danse, de la musique ou de tout autre domaine de connaissance. Le guru est quelqu’un de très respecté. Il est considéré comme celui qui transmet la sagesse, la vérité, la spiritualité grâce à une attitude fondée sur la dévotion. Il s’agit d’un titre honorifique plutôt que d’une fonction.

En France, le gourou représente un manipulateur, un expert, un maître à penser, une personne qui réunit des adeptes ou un leader d’un mouvement sectaire.

Le chemin vers le bonheur

Tout le monde veut être heureux, enfin il me semble. Je n’ai encore jamais rencontré quelqu’un qui affirme haut et fort: ‘mon truc à moi, c’est d’être malheureux et j’aime ça.’

Bon, d’accord, je ne connais pas tout, ni tout le monde.

D’où cette quête incessante de trouver la bonne personne qui nous filera la meilleure recette pour être plus épanoui, être en pleine forme, avoir un corps de mannequin, tordre le cou aux idées négatives, avoir plus d’argent sans travailler ou très peu, un partenaire parfait, des enfants adorables, un patron super sympa.

Dans un autre registre, la recherche de la formule magique pour être soi, être zen, en accord avec son moi intérieur, communiquer avec son guide de l’au-delà sont autant de perches tendues pour accéder à la plénitude. Quand à la spiritualité, elle rencontre un franc succès de par ses promesses du chemin vers le bonheur. Le gourou a changé de visage, sans modifier ses méthodes.

Comment reconnaître un gourou ?

Je ne vais pas deviser sur le guru indien, celui-ci s’inscrivant dans une longue lignée de transmission et jugé sur sa capacité de disciple afin d’enseigner à son tour. Je vais vous parler du gourou tel qu’on le décrit dans le phénomène des dérives sectaires.

  1.  C’est un chef incontesté dans son domaine et qui a mis en place un système de hiérarchie. Ses bras droits (oui, il en a plusieurs, c’est normal, c’est presqu’un Dieu… J’ai dit presque hein ! ) sont ses plus fidèles ambassadeurs prêts à le défendre contre toute attaque objective ou pas, mais là n’est pas le problème.
  2. Ses enseignements dont vous bénéficiez sont les seuls valables. Il scande qu’il n’a pas de temps à perdre avec ceux qui n’ont aucune envie d’avancer sur la voie de la félicité. Seuls ceux qui le suivront les yeux fermés avec des résultats à la clef auront le droit d’entrer dans le saint du saint, à savoir dans le groupe des élus. (Evidemment, l’accès au graal, ça se mérite…)
  3. Cadeaux:  la chance extraordinaire de rentrer dans une communauté qui vous épaulera en cas de coup de mous. Le bénéfice exceptionnel de suivre son enseignement, le droit de vous faire botter les fesses, si vous ne comprenez pas ce qu’il raconte ou si vous vous éloignez du droit chemin défini par lui. (Il fera l’impasse que vous l’aurez payé pour recevoir ses largesses).
  4. De la manipulation à gogo. Cela peut passer par des menaces souvent dictées sur un ton de papa, maman bienveillant qui ne veut que votre bien, en distillant de la peur, de la culpabilité ( ça, c’est un moyen qui fonctionne du tonnerre…). Dans la séduction au départ, il racole par des propos et des promesses en vous faisant croire que vous pourrez y arriver, si vous respectez scrupuleusement sa discipline.

Suis-je un gourou ?

En lisant la liste de toutes les activités recensées sur le site de la Milvilude, je suis aux premières loges ainsi que certains de mes confrères ou collaborateurs de travail.

Hum, pas très rassurant tout cela.

C’est là que le bât blesse. Car celui qui cherche une aide véritable ne saura pas toujours à qui se fier dans ce labyrinthe plus ou moins obscur.

On ne s’improvise pas un expert en quelques jours ou parce que l’on a suivi une formation en deux mois sur un sujet précis.

Je connais un naturopathe très sérieux à l’écoute des autres, qui donnera ses indications en fonction du terrain et du caractère de la personne et un autre beaucoup plus directif qui ordonnera à sa clientèle de suivre ses instructions sous peine d’être malade.

Il y a aussi une différence de taille entre celui qui va vous demander un tarif pour sa prestation et celui qui n’en finira pas de vous exhorter à toujours mettre la main au porte-monnaie car ‘avec vous, y’a du boulot, il va falloir sérieusement vous y mettre et cela va demander plusieurs séances, cours, séminaires, etc…’

Suis-je dans une secte ?

Comment savoir si vous mettez le pied dans un engrenage qui va vous détruire psychologiquement, vous affaiblir physiquement, vous laver le cerveau, vous pomper votre énergie et votre compte en banque ?

  • Partez déjà du postulat que le bonheur perpétuel n’existe pas et que vous avez passé l’âge de croire au Père Noël. Quand au paradis, ce ne sera pas en vendant votre âme au Diable que vous l’atteindrez. Si on cherche à vous infantiliser, à vous culpabiliser, à vous presser comme un citron prenez les jambes à votre cou.

 

  • Dès lors où quelqu’un vous somme de prendre de la distance avec vos amis, votre famille, soyez vigilant. La grande mode est de mettre un terme aux relations toxiques, ce qui arrange bien les gourous. Mal expliqué, ce phénomène engendre des cassures, des ruptures et certains se retrouvent totalement isolés. S’il est évident qu’il faut se libérer de certaines personnes potentiellement dangereuses, ce n’est pas pour se retrouver sous la coupe d’une autre.

 

  •  S’il n’est pas possible de discuter avec ce thérapeute, qui a la science infuse, qui vous persuade de ne pas demander l’avis d’autres personnes (proches ou professionnels), dites-vous que tout cela n’est pas très clair.

 

  • Personne n’a le droit de prendre des décisions à votre place et encore moins de vous mettre la pression pour que vous changiez de vie et de philosophie.

 

  • Méfiez-vous des promesses fabuleuses dans le domaine de la santé. D’une, la santé est un sujet important pour ne pas le traiter à la légère. De deux, un régime pourra convenir à certains et pas à d’autres. Une personne de ma connaissance a suivi un régime crudivore et s’est retrouvée très mal en point, ses intestins n’ont pas aimé du tout.

 

  • Les pseudos, c’est peut-être très vendeurs, mais souvent, il s’agit plus de marchands de rêves que de véritables professionnels. Quelqu’un d’honnête ne va pas se cacher sous un faux nom, surtout, s’il vous demande de l’argent.

 

  • Le développement personnel, c’est un cheminement intérieur, pas un livre de recettes toutes faites. D’ailleurs, en parlant de recettes, le dév perso est mis à toutes les sauces. J’ai vu certains se retrouver à la rue sous prétexte qu’il leur fallait poser un acte fort. Style: je donne mon préavis de ma location afin de faire comprendre à l’univers que je suis confiant et que j’ai la certitude de trouver la maison de mes rêves.

 

  • Quand aux formations pour gagner de l’argent facilement, c’est comme le loto : il y a beaucoup d’abonnés et peu d’élus.

 

  • Votre porte-monnaie est un indice important. Payer une prestation, c’est logique. Vider votre compte en banque pour votre cheminement spirituel l’est nettement moins.

Photo de Michel Schmid

Avez-vous lu cet article, le mythe du Père Noël ?

Cliquez ici

Pour finir, je vous invite à faire appel à votre faculté de discernement et de ne jamais remettre toute votre existence dans les mains de quelqu’un, aussi sympathique qu’il soit au premier abord. Vous devez aussi avoir la possibilité de tester les conseils de cette personne à un prix abordable avant de claquer 2000 euros ou plus.

Avez-vous vécu une expérience dans le domaine de la dérive sectaire ? Si oui, comment vous en êtes-vous sortis ?

A très vite.

Marie-Pierre

Laisser un commentaire