Comment dénouer vos blocages ?

Bonjour les amis,

de manière ponctuelle ou récurrente, des blocages peuvent vous empêcher d’avancer dans bien des domaines de votre vie. Ils sont souvent inconscients ou bien cachés et la plupart trouvent leurs sources dans le manque de confiance en soi, quelquefois la fainéantise, le plus souvent dans les peurs, les chocs émotionnels. Allons plus loin pour traquer ces zones d’ombre et les mettre en lumière.

Identifier vos blocages

Avant de commencer, sachez que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est un parcours jonchés d’embûches à surmonter, de défis à réaliser. L’existence terrestre est semée de peines et de joies, de difficultés et de facilités.

Les recettes pour trouver le bonheur en trois clicks, une semaine ou 21 jours sont des leurres, car le bonheur ne se trouve pas dans des formules magiques, mais bien dans votre façon d’appréhender votre destin, la gestion de vos émotions et de vos peurs.

Comme je le répète à longueur d’article, maîtriser la totalité de ses pensées est mission impossible, puisque nous en avons environ 60 000 qui traversent notre cerveau chaque jour.

Pour se débarrasser d’un schéma paralysant, encore faut-il savoir d’où il vient. Dès lors ou vous trouverez le coupable, vous aurez déjà fait la moitié du chemin. La plupart d’entre eux viennent de vos peurs. D’autre viennent de votre éducation, de l’univers dans lequel vous avez évolué depuis votre petite enfance.

Beaucoup  ne parviennent pas à gagner de l’argent, alors qu’ils rêvent d’avoir une existence plus confortable, car dans leur famille, c’est mal de décrocher un job qui rapporte. Quand on a entendu régulièrement dès son enfance : ‘tu es incapable, tu es bon à rien’, ça n’aide pas non plus.

Ce n’est pas pour autant une fatalité. Boris Cyrulnik l’explique très bien dans son ouvrage’ La Résilience ou comment renaître de sa souffrance ‘.

‘L’important n’est pas ce qu’on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce que l’on a fait de nous’. Jean-Paul Sartre

La peur, un ennemi qui vous veut du mal

Peur de l’échec, peur de l’engagement, peur de réussir, peur du regard des autres, peur de manquer, peur de la maladie,peur de ne pas être aimé, peur de ne pas être à la hauteur.Toutes ces craintes ont comme base: le manque de sécurité et de confiance en soi.

Le manque de confiance en soi se travaille.

Il faut activer ce muscle, l’entretenir et faire preuve d’endurance.C’est exactement pareil que pour tous les apprentissages, qu’ils soient sportifs ou intellectuels.

Le manque de sécurité est plus complexe, car la terre n’est pas un lieu sécurisant. Vous vivez néanmoins une époque plus rassurante que celle de vos ancêtres. Un enfant qui s’est senti aimé et soutenu développera un sentiment de confiance.

Un enfant maltraité ou ayant ressenti un manque affectif risque fort de s’enfermer dans un schéma de défiance et d’auto-protection dans sa vie sentimentale une fois devenu adulte.

La peur, un ami qui vous veut du bien

Lorsque vous vivez une expérience désagréable, vos deux cerveaux (la tête pour le raisonnement et le ventre pour l’émotionnel) enregistrent ce fait comme quelque chose de dangereux et il est bien évident que vous n’aurez aucune envie de réitérer l’affaire.

‘Chat échaudé craint l’eau froide’ dit le dicton. Si cela est utile parfois, à d’autres moments, il faut savoir faire la part des choses, en retirer les leçons qui s’imposent, mais ne pas non plus se focaliser sur un échec. Un enfant, s’il s’est brûlé, comprendra vite qu’il doit éviter de se laver les mains à l’eau bouillante. Un adulte concevra que la naïveté envers les autres a ses limites.

‘Loin de la peur, on entreprend des actions difficiles ou dangereuses’
‘On m’a appris que le chemin du progrès n’était ni rapide ni facile’. Marie Curie

Cet article peut vous intéresser : Peut-on se libérer de son héritage génétique ? Cliquez ici pour le lire.

C’est toujours la même histoire

Lorsque vos histoires, quelles soient sentimentales, familiales, professionnelles, financières ont un mauvais goût de reviens-y et pas dans le sens positif, il va falloir vous poser les bonnes questions. Mais pas seulement.

Si vous voulez sortir de cette spirale, arrêter de tourner en rond dans votre bocal ou de vous lamenter sur votre sort, vous devrez également trouver les bonnes réponses.

Ce n’est pas par hasard que vous vous retrouvez dans les mêmes scénarios compliqués. Cela n’a rien à voir avec la malchance ou une leçon que vous devez comprendre.

Dès lors où vous aurez identifié la source exacte du script de votre vie, il faudra accepter que vous ne pourrez pas changer le passé, apprendre à y renoncer.

Ensuite, prenez votre courage à deux mains pour ne plus subir votre vie comme une fatalité et faire tourner la roue de votre destinée en votre faveur.

Aie, ça bloque, ça coince !

Quand ça bloque, ça coince, s’agit-il d’un problème lié à votre environnement ou parce que vous êtes le saboteur inconscient de votre réussite ?

Napoleon Hill disait: ‘ tout ce que l’esprit peut concevoir et croire, il peut le concrétiser’.

J’émets quelques réserves sur ce précepte car si vous recherchez un job dans un secteur en crise,votre impuissance à décrocher un contrat vient de votre mauvaise évaluation du marché de l’emploi ou de vos compétences. Celui qui n’a pas suivi de formation sur un métier de bouche ne sera jamais embauché comme pâtissier.

Si vous rencontrez des blocages à répétition, vous devrez entreprendre une analyse personnelle, afin de vous libérer de ces automatismes inconscients, mais néanmoins bien réels.

Parfois, il suffit simplement de se remuer, de se sortir de la zone de confort de votre canapé devant votre écran et le tour est joué. Peut-être, vous suffit-il d’un coup de booster pour remettre le moteur en marche.

Connaître ses forces et ses faiblesses

Se connaître permet de faire sauter les verrous qui entravent votre chemin vers votre épanouissement personnel. Pour attirer l’amour, l’harmonie dans votre vie familiale et relationnelle, l’argent, du travail, il est indispensable de savoir comment vous fonctionnez.

Prendre conscience de vos conditionnements et de vos comportements récurrents, c’est vous permettre de vous en libérer.

C’est à partir de cette compréhension de vous-même que vous pourrez lever vos blocages intérieurs. Vos dons, vos failles font partis de votre personnalité. Ils vous orientent vers la réalisation de votre vie, sont à même de lui donner un sens. Mais encore faut-il les identifier correctement. Vous possédez vos forces, des ressources quelquefois insoupçonnées qui ne demandent qu’à émerger pour attirer le positif dans votre vie.

 

L’amour ce grand guérisseur

L’absence de confiance en soi, une mauvaise estime de soi, la culpabilité révèlent les symptômes d’une carence en amour. Lorsque vous êtes persuadé que vous ne méritez pas de recevoir quelque chose de bien, comment voulez-vous qu’une situation positive et constructive se manifeste dans votre vie ?

Le manque d’estime personnelle engendre forcément le sentiment de ne pouvoir vous investir dans quoique ce soit.

Cette évaluation négative s’accompagne d’une dévalorisation de vous-même, difficilement compatible avec le sentiment de compétences et une vie satisfaisante. La confiance en soi se travaille. C’est pourquoi, il est aussi très important de bien vous connaître. Car vous possédez des forces, des qualités et en vous appuyant sur celles-ci, vous pourrez dépasser vos peurs de ne pas y arriver.

La culpabilité est extrêmement efficace pour vous emprisonner dans une conduite d’échec et perdre votre temps dans des ruminations autodestructrices.

En apprenant à vous accepter, à vous aimer, vous réconcilierez la partie de vous-même qui est blessée avec celle qui ne demande qu’à exprimer votre plus haut potentiel.

 

‘Plus vous vous aimez, moins vous êtes comme tout le monde, ce qui vous rend unique’. Walt Disney

Comment dénouer vos blocages ?

Vos difficultés ponctuelles trouveront des solutions.

Il vous faudra peut-être de la patience, de la détermination et développer une nouvelle stratégie, mais vous finirez par les résoudre d’une façon ou d’une autre.

Les vrais blocages, ceux qui vous paralysent demandent plus d’efforts, un véritable investissement et le courage de se regarder en face. Vous pouvez aussi choisir de vivre avec.

Reste à savoir si le syndrome de Caliméro vous rend bien dans votre peau. Chaque jour, vous devez faire des choix.

Si certains ne prêtent pas à conséquences, d’autres peuvent avoir un impact important sur les années à venir.

  • De la volonté. Oui, il va vous en falloir. Quelquefois, vous savez très bien que vous prenez la mauvaise direction ou que votre paresse va à l’encontre de vos désirs de réussite. Le ‘à quoi bon’ ? pointe le bout de son nez et vous abandonnez l’idée de vous mettre en selle pour reprendre votre vie en main.
  • Poser la barre au bon étage. Vous fixer des objectifs irréalisables est le meilleur moyen de ne pas y arriver. Démesurés, ils deviennent une source de découragement. Se fixer des objectifs est néanmoins indispensable pour ne pas rester au stade du rêve et passer à l’action.
  • Créer votre espace de sécurité. La plupart du temps, vous avez élaboré par un mécanisme d’auto-défense, des schémas de protections qui conditionnent votre vie. Ces murs que vous avez érigés sont autant de barrières qui sont à la base de vos blocages. En prenant conscience qu’ils ne vous sont plus d’aucune utilité, vous serez à même de créer votre propre espace de sécurité émotionnel, qui ne sera plus une prison, mais un lieu de ressourcement intérieur.
  • Apprivoiser vos peurs. Les peurs sont très utiles, puisqu’elles préviennent d’un danger potentiel. Derrière les peurs se cachent d’autres émotions, comme la crainte de l’échec, la honte de l’humiliation. Affronter ses craintes, c’est les dompter et ne pas se laisser envahir par elles.
  • Sortir de la spirale de l’auto-sabotage. Une des origines de vos blocages est le sentiment de ne pas être assez bien. D’où des discours intérieurs du style: ‘ je ne suis pas capable de’ avec en off les pensées limitatives: ‘ je ne mérite pas’. Cette spirale vous entraîne vers des perspectives limitées et étroites de votre avenir. En acceptant votre responsabilité de vos choix d’adultes, vous reprenez le pouvoir sur votre vie et sur vos capacités de prises de décisions.
  • Vous aimer. Affirmer son amour pour vous, c’est affirmer le respect de vous-même, c’est renouer avec la conscience de votre propre valeur.Il n’est pas question de développer un égo surdimensionné. De toute façon, si tel est le cas, vous ne seriez pas en train de me lire (sourires).

Mes outils

J’utilise le tarot de Marseille, non en tant que support divinatoire, mais comme un moyen de meilleure compréhension sur soi. J’analyse également votre carte du ciel afin de vous aider et de vous accompagner dans cette formidable aventure: levez vos blocages.

Article : le dev perso, c’est du boulot

A très vite

Marie-Pierre

Une réflexion au sujet de « Comment dénouer vos blocages ? »

  1. Bonjour Marie Pierre,
    Merci pour vos articles enrichissants, notamment celui ci qui me semble une bonne approche à la prise de conscience nécessaire pour évoluer.
    Ce formatage dont nous avons tous hérité est également gravé de croyances au combien puissantes parfois et auxquelles nous donnons beaucoup d’importances sans avoir conscience de leurs origines.Les reconnaître en soi, accepter, remercier, se desidentifier, pardonner et se pardonner dans un accompagnement de bienveillance et d’amour permet de se libérer.

    Belle journée à vous
    Corinne

Laisser un commentaire