Etes-vous le miroir de l’autre ?

Bonjour les amis, 

Qu’en est t’il exactement de ce fameux concept qui avance que nous sommes le miroir de l’autre ? Un problème relationnel serait, à priori, la conséquence à un schéma personnel non résolu. Synchronicité, effet miroir, loi d’attraction : allons plus loin.

Un peu d’histoire, histoire de se cultiver

  • Aristote et Platon avaient des idées diamétralement opposées sur le mimésis. Pour Platon, il s’agit d’un simulacre fascinant qui méduse l’esprit et fait obstacle à la connaissance. Pour Aristote, l’imitation a une valeur de construction.

 

  • L’auto looking-glass est une psychologie sociale crée par Charles Cooley en 1902.  Sa théorie part du principe que nous apprenons qui nous sommes à travers nos interactions avec les autres. D’après lui, notre vision de nous-même serait le fruit de notre auto-réflexion et de ce que les autres pensent de nous. Les autres, pour Charles Cooley  représentent le miroir de soi-même, et la conscience de chaque individu ne serait que le reflet  des idées ou des opinions que l’individu prêterait aux autres sur lui-même.

 

  • Henri Wallon, neuropsychiatre, a été le premier psychologue  en 1931, à relever l’importance du miroir dans le développement de l’enfant.

 

  • René Girard, philosophe a élaboré la théorie du désir mimétique pour expliquer un grand nombre de phénomènes humains.

 

  • Lacan explique que le stade du miroir est un processus naturel pour l’enfant (entre 6 et 18 mois)  qui se découvrira dans une glace et dans l’image que reflétera ses parents, ses éducateurs.  Cette assimilation est fondamentale car elle permet la construction de tout individu. Lacan va plus loin. Il part du postulat que pour atteindre la maturité, l’enfant devra se dépouiller de cette dépendance à son entourage, faire le tri entre ce qui lui conviendra comme modèle et rejeter des valeurs auxquelles il ne pourra adhérer en tant qu’adulte qui se veut responsable de sa vie.

 

  •   En 1996,  Giacomo Rizzolatti, neurologue à Parme annonce la découverte des  neurones miroirs qui permettrait à l’enfant, lors de ces premières années de se structurer. Si, le processus mimétique ne se met pas en place, au début de la vie d’un individu, il y a de fortes probabilités que celui-ci devienne psychotique, puisqu’il ne ressentira rien des sensations d’autrui.

 

  • Selon Rizzolatti, le mécanisme miroir renvoie à la compréhension de la relation avec l’autre et même la connaissance de l’Autre. Et surtout à l’intersubjectivité, au partage des émotions, désirs, aversions,  et aussi à l’empathie.

L’autre est mon miroir

Comme nous l’avons vu plus haut, l’effet miroir est, à la base, un concept élaboré par des philosophes, des scientifiques pour expliquer le développement de l’enfant et la place de l’adulte dans la société dans laquelle il évolue.

Il existe beaucoup d’ouvrages, notamment dans le développement personnel, qui expliquent ‘ nous attirons à nous ce que nous pensons, imaginons, craignons.’

‘Si quelqu’un vous parle de la tour Eiffel pendant plusieurs minutes et que l’on vous demande juste après de citer un monument historique de la capitale de France, seule la tour Eiffel vous viendra à l’idée.

Plus on se focalise sur un sujet, agréable ou désagréable, plus il est évident que nous allons attirer ce vers quoi nous tendons.

Ce que l’on reproche à l’autre est ce que nous n’aimons pas chez nous.

Malgré mes nombreuses heures de recherche, je n’ai pas trouvé d’ouvrages scientifiques, psychologiques venant étayer ce précepte.

Pourtant, le net regorge de ces leçons. D’après mes différentes lectures, à chaque fois que nous décelons chez l’autre un aspect qui ne nous convient pas ou qui nous dérange, il nous transmet un enseignement de ce dont nous avons à corriger chez nous.

Si nous sommes affectés par les reproches de quelqu’un, la cause serait le déni de nos zones d’ombres refoulées au plus profond de nous, afin de garder l’illusion de notre belle image et de notre moi idéal. Si nous formulons à notre tour une critique envers quelqu’un, nous souffrons d’un manque qu’il nous faudra travailler.

Intérieur égal extérieur

Toujours d’après mes lectures, les événements extérieurs que nous vivons seraient le reflet de notre intérieur, de notre état d’esprit.  Donc, si quelqu’un m’agresse verbalement, c’est que j’aurais quelques colères en moi qui généreraient ce problème.

J’ai même lu et entendu à de nombreuses reprises que ‘nous méritons ceux qui nous gouvernent’. J’espère de tout mon cœur que les victimes de génocide n’ont pas accès à de telles sornettes. Idem pour les femmes qui ont subi des viols.

Article à lire: ‘suis-je dans une secte ? ‘. Cliquez ici 

On rejoint ici cette fameuse loi d’attraction.

Elle part du principe que tout ce qui nous arrive, positif comme négatif a été attiré par nous-même. « Les sentiments négatifs comme la colère, la dépression ou la culpabilité induisent de mauvaises vibrations, qui attirent à nous des rencontres ou des expériences néfastes », dit en substance The Secret, alors que « l’enthousiasme, l’amour ou la gratitude » sont à même de booster notre avenir.

Je lis plus loin: ‘ si on a des problèmes, c’est peut-être qu’on a décidé de les accepter.’

                    C’est celui qui dit qui l’est

Cette réponse puérile est l’apanage des enfants, quand ils n’ont pas d’arguments. Le stade du miroir survient vers sept ou huit mois qui permet à l’enfant de distinguer ce qui est de l’ordre du moi et ce qui ne l’est pas. Il me semble que tout cela est aussi bien pratique pour certains adultes de se dédouaner de leur propre responsabilité.

Combien de fois ai-je entendu lors de mes consultations : ‘les reproches qu’il ou elle émet ne sont que le reflet de ses propres problèmes. Cela ne m’appartient pas. Il ou elle doit faire un travail intérieur sur elle/lui afin d’évoluer.’

Conclusion

  • Il est bien évident que si l’on rumine à longueur de temps ses malheurs, ceux de la terre, que l’on s’apitoie sur son sort, que l’on se nourrit de haine et de vengeance, nous ne pourrons pas atteindre la plénitude intérieure. Il n’y a pas besoin de cours.
  • Une mauvaise estime de soi ne nous aidera pas à décrocher le job de nos rêves, malgré des visualisations, des répétitions de pensées positives.
  • Cette loi d’attraction est une vaste fumisterie et renvoie à la notion de culpabilité. Qui dit coupable, dit sanction. Si je me suis attiré tel ou tel événement, c’est que je ne suis pas suffisamment bien.
  • ‘ Si on a des problèmes, c’est peut-être qu’on a décidé de les accepter.’  Comme je suis quelqu’un de très cartésien, je vais rétorquer que je préfère ne pas les accepter et à la poubelle les problèmes !
  • Si l’est bon de se remettre en cause, se masturber l’esprit dans tous les sens à décortiquer le pourquoi du comment crée plus de désordre que d’équilibre, à moins que votre but soit de passer un doctorat en philosophie ou psychologie.
  • A la base, ce sujet de l’effet miroir devait servir ‘de façon outrancière’ à expliquer à certains individus qui se mentent à eux-même, pourquoi ils se retrouvent confrontées à des situations désagréables. Une astuce psychologique pour ne plus être dans le déni, dès lors où le malaise engendre une maladie.
  • Une récupération : malheureusement pour de nombreuses personnes fragiles qui sont en but à des soucis, ce concept a été vulgarisé, mis à toutes les sauces. Je suis la première à conseiller lors d’entretiens avec ma clientèle de regarder le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide, mais je fais le constat depuis bon nombre d’années que cette philosophie issue du new-âge fait plus de dégâts psychologiques qu’elle n’apporte de bien-être.

Êtes-vous le miroir de l’autre ? 

‘Le moi se construit aussi à travers le regard des autres. C’est ce que voulait dire Sartre par ‘ L’enfer, c’est les autres.’  A nous de trouver le bon dosage entre la conscience que nous avons de nous et l’influence des autres pour devenir ce que nous sommes. ‘

Article à lire : stop aux relations toxiques’. Cliquez là 

Faire preuve de bon sens. Personne n’est parfait. Ni moi, ni vous.  Nous pouvons tous chercher à nous améliorer. Nous en avons tous la possibilité. Là, je dirais qu’il s’agit juste de le vouloir.

Quitte à  accepter ses problèmes, (oui, j’en rajoute une couche ! Peut-être que cela me renvoie à une zone d’ombre sur laquelle je devrais entreprendre une thérapie…)  je préfère accepter les défauts de mes proches et les aimer tels qu’ils sont. Ceci dit, si tonton Dagobert a la fâcheuse tendance au cours de repas de famille à s’approprier les meilleurs morceaux, ne pas supposer que vous avez un souci envers la nourriture et savoir aussi le remettre à sa place.

Fuir les personnes toxiques. Si votre copine d’enfance ne fait que vous critiquer, vous envoyer des piques, prenez de la distance et basta. C’est son caractère et il ne s’agit  certainement pas de vous figurer que c’est vous qui avez un problème.

  1. Si vous souhaitez ne rencontrer que des gens sans défauts, gentils et bien attentionnés, changez de planète !
  2. Acceptez qu’il existe des individus malhonnêtes, pénibles, violents et qu’à vous tout seul, vous ne pourrez pas les changer. A mon avis, c’est le début de la sagesse.
  3. Une anecdote. En 1991, une cliente célibataire, férue de cette fameuse loi d’attraction, hésitait entre deux prétendants. Elle débarque un beau jour à la boutique et m’annonce toute excitée: ‘ Marie, j’ai eu enfin la réponse à mes doutes. Depuis quelque jours, je demandais un signe fort. Tout à coup, devant moi, un camion! Sur son pare-brise, le prénom d’un homme qui est aussi celui d’un chéri. Je lui dis oui ce soir.’  La suite de l’histoire est que cette amourette n’a pas duré plus de deux jours.

L’amour est la plus belle chose qui nous soit donné sur terre!  Aimons la vie, aimons nos amis, aimons nos parents, nos proches, nos enfants. Il est le meilleur antidote à la morosité. L’amour, c’est cadeau, c’est gratuit !

 

Pour comprendre comment lever vos blocages, c’est par ici !

A très vite.

Marie-Pierre

Marie-P Charneau (2)

Recherches utilisées pour trouver cet articlenotre ami l\intuition,somme nous le miroir de l\autre?

Laisser un commentaire